Selon une étude, le CBD serait utile pour le sevrage du tabac.

Le rôle du système endocannabinoïde dans la dépendance à la nicotine est de plus en plus reconnu. L’équipe de chercheurs du Professeur Hidoncha (Unité Psychopharmacologique et Addictions) de l’University College de Londres a mené une étude pilote randomisée en double aveugle contre placebo visant à évaluer l'impact de l'utilisation ponctuelle du cannabidiol (CBD) chez les fumeurs de tabac souhaitant arrêter de fumer. 24 fumeurs ont été randomisés pour recevoir un inhalateur de CBD (n = 12) ou un placebo (n = 12) pendant une semaine, ils ont été invités à utiliser l'inhalateur lorsqu'ils ressentaient le besoin de fumer. Au cours de la semaine de traitement, les fumeurs traités par placebo ne présentaient aucune différence dans le nombre de cigarettes fumées.

En revanche, les personnes traitées avec le CBD ont réduit de manière significative le nombre de cigarettes fumées d'environ 40% pendant le traitement. Les résultats ont également indiqué un certain maintien de cet effet au suivi. Ces données préliminaires, combinées à la forte justification préclinique de l’utilisation de ce composé, suggèrent que le CBD est un traitement potentiel pour la dépendance à la nicotine, ce qui justifie une exploration plus poussée. le CBD peut avoir la capacité de réécrire les souvenirs liés aux comportements habituels. Si les théories des chercheurs s'avèrent correctes, cette qualité remarquable peut rendre la molécule utile dans le traitement de la dépendance. Cela inclut la dépendance à l’une des substances les plus addictives sur le marché : la nicotine.

Chaque année dans le monde environ 6 millions de personnes meurent à cause du tabagisme actif ou passif. Dans le monde 12% des décès seraient causés par le tabac. Le tabac est la première cause évitable de décès.
En Belgique, 40 personnes meurent tous les jours à cause du tabac. Autrement dit, à chaque heure qui passe, environ 2 Belges meurent à cause du tabac.